• Attendre un signe de toi qui déchirerait le vide

     

    Mon monde a basculé sous l'effet des jours d'absence. le vide a succédé au vide. Le vide s'étire maintenant jusqu'à demain. Une vie d'attente. Des journées entières consumées par l'espoir, des journées vides, hormis la perspective d'un timide signe de toi, de ton retour. Une existence relative, dépendante, atone, atroce. Mon travail ne m'apporte même plus ni réconfort ni occupation suffisante, il ne me nourrit même plus.

    Je sais que je suis responsable de mon échec, mais ton absence, autant psychique que physique, me laisse vidée, impuissante, incapable de me concentrer sur quoi que ce soit d'autre que toi. Maintenant, je ne fais qu'attendre. Attendre le moment de partir. C'est plus dur qu'attendre le soir cet avenir-là...

    La vie après et sans toi ? C'est la pauvreté de la liberté. C'est la vie qui se referme, ravivant le souvenir du passé, de mon amour pour toi. L'autre moi, celui d'avant, le moi qui était aimé et chéri, voyant l'amour disparaître, reprend les rênes et marque un arrêt brutal. Gâté comme il l'a été, il ne peut s'imaginer méprisé, alors il fait mine de partir mais il tombe juste avant d'atteindre la porte, les jambes liées une façon inextricable à la mémoire.

    Inouï qu'une chose pareille puisse arriver, qu'on puisse ne plus être aimée, alors que la mémoire connait un monde si différent. Là, dans ma mémoire, dans le passé, me regarde fixement ce même visage qui maintenant me rejette, un visage à peine changé, un simple décalage de l'expression qui marque la dérive de l'amour fou jusqu'au néant. Alors, je suis obsédée par ces millimètres de décalage. Si seulement je pouvais les déplacer, les effacer, les écarter et ramener le passé, ou retrouver ton doux visage intact, un beau matin, à mon réveil.


  • Commentaires

    1
    Eve
    Dimanche 20 Juin 2010 à 21:45
    l'attente qui détruit
    Non, L'Amoureuse, c'est justement l'attente qui détruit. Tu as peur de tomber plus bas en n'attendant plus rien. Mais tu es tout en bas, il n y a plus aucun risque. Sous ton pied ... juste dessous ... tu dois donner une petite impulsion pour remonter
    2
    L'amoureuze
    Lundi 21 Juin 2010 à 14:02
    Pour donner
    une petite impulsion il faut qu'il y ait une petite étincelle, un mince espoir, sinon à quoi bon ? C'est sûr que j'ai peur de tomber encore plus bas... très peur même...
    3
    NOGUEIRA SYLVIE
    Mercredi 23 Juin 2010 à 23:22
    L'attente
    Pourquoi toujours attendre? Plus j'attends et plus je sens le poids du temps. Plus j'attends, plus je me sens condamné Condamné à attendre.(Jean Louis Aubert)
    4
    L Amoureuze Profil de L Amoureuze
    Jeudi 24 Juin 2010 à 11:04
    Attendre
    Attendre par espoir certainement... Merci pour la chanson :)
    5
    Mardi 17 Août 2010 à 23:07
    Courage
    Tes articles me bouleversent. Je vis, en ce moment même, tout ce que tu peux ressentir. Du moins, ce que tu écris, c'est exactement ce que je ressens. Un amour perdu, bien qu'un peu spécial. Si la curiosité te prend, je te laisse mon blog. http://paulinegjm.centerblog.net/ Bon courage.
    6
    L Amoureuze Profil de L Amoureuze
    Mercredi 18 Août 2010 à 20:54
    Merci Pauline
    et bon courage à toi aussi alors...
    7
    Samedi 21 Août 2010 à 18:36
    Musique
    J'écoute la musique sur ton blog, parce qu'elle me touche comme rarement j'ai pu l'être. J'aime spécialement Evanescence ... merci de visiter mon blog et d'être là. Cela m'apporte un Grand Bien. Courage à toi. Scorpionne
    8
    L Amoureuze Profil de L Amoureuze
    Vendredi 27 Août 2010 à 18:27
    Cette chanson
    je ne peux plus l'écouter alors quand je viens ici, je coupe le son de l'ordinateur, elle me rappelle tellement de souvenirs...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :