• Camping-cars



    Voilà, l'époque des camping-cars est revenue et inévitablement je pense au tien, à nos week-ends en amoureuses, à nos vacances. J'en ai vu un qui était stationné au bout d'un tout petit chemin, qui menait à des champs, à de la campagne, à du silence et de jolis paysages.
    Je me suis demandé ce que faisaient ses occupants, s'ils dormaient en haut, comme nous, s'ils mangeaient face à face ou bien côte à côte, comme nous, s'ils refaisaient le monde, regardant à travers les petits rideaux, s'ils cachaient leurs secrets, leur intimité, derrière ces rideaux tirés.
    Je me suis demandé si c'était une famille ou bien juste deux amoureux ou amoureuses. Je me suis demandé où ils allaient, d'où ils venaient, d'où ils revenaient, ce qu'ils laissaient derrière eux.
    Je me suis demandé si tu avais toujours le tien, si tu l'utilisais encore, si tu l'avais vendu, si tu en avais changé l'aménagement, où tu allais, avec qui et quand.
    Je me suis demandé si tu te souvenais encore de tous ces week-ends, en montant à l'intérieur, si tu y écoutais la même musique, si tu mettais aussi ta main sur sa jambe en conduisant, si les deux petites poupées nous représentant y étaient toujours, assises bien sagement dans leur filet pour ne pas tomber en cours de route.
    Je ne peux pas m'empêcher de regarder les plaques d'immatriculation de tous les camping-cars que je croise, de dévisager leurs conducteurs, au cas où ce serait toi, en espérant très fort qu'un jour ce sera toi.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :