• La joie des retrouvailles

     

    Je me souviens, comme si c'était hier, de chaque vêtement que tu portais lors de nos retrouvailles, du moindre petit détail de toi.
    Je me souviens comme on se serrait dans les bras l'une de l'autre et comme ces instants étaient à chaque fois plus intenses, plus magiques.
    On restait collées l'une à l'autre, debout, sur les quais, on se précipitait pour unir nos bouches en cédant à cette force magnétique.
    Je posais la tête sur ton épaule et embrassais tes cheveux, ma main sur ta nuque, respirant leur parfum, avec la sensation apaisante d'être enfin heureuse et en sécurité, au creux de tes bras.
    Et nous restions là longtemps, telles des statues de chair, n'osant bouger au risque de basculer dans la vie monotone dépourvue de ces émotions vertigineuses qui nous unissaient.
    Je vis dépourvue de toi. Je te retrouve dans mes rêves de chaque instant. Je te trouve et je m'y noie. Je reste là, telle une statue fossile. J'attends ta nuque à enlacer, tes lèvres à embrasser. Viens me retrouver. Je t'embrasse en souvenir. J'embrasse ton sourire.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :