• Oser dire



    J'aime pas faire mal, alors comme toi, souvent je me tais... comme toi...

    Mais se taire... Je me rends compte que finalement ça ne nous aide pas et qu'il vaut mieux parfois se bousculer mutuellement, se faire un peu mal, pour avancer... C'est comme un coup de pied aux fesses de notre Amour.
    D'autres fois j'ai dit, brutalement, méchamment presque, parce que j'étais en colère, à bout de nerfs... C'était maladroit et je regrette... et ça n'apporte rien non plus...

    J'ai cherché au fond de moi, comment dire... alors je vais juste laisser parler mon coeur "sans haine et sans crainte" comme dit la formule...

    Ma vie? La vie d'une mère de trois enfants, c'est vrai ce n'est pas la tienne, tu ne m'as jamais caché que tu n'en voulais pas, je n'ai jamais caché que j'en avais trois... Je sais que cette vie tu ne l'aimes pas, pas assez de liberté, trop de contraintes... Oui c'est ma vie...

    Mais on s'est dit aussi que maintenant c'était trop tard et qu'on s'aimait trop pour faire marche arrière... c'est vrai et moi j'ai pas envie de faire marche arrière j'ai envie de me battre... d'avancer...
    Avancer... Je sais que tu ne demandes rien ouvertement, mais je sais ce que tu attends de moi : la même chose que ce que toi, tu me donnes : l'exclusivité de mes attentions, être au centre de mon univers de tout ce que je fais, vis, pense... ou presque...
    C'est si fort que j'en ai peur parfois...
    D'abord parce que, si j'ai besoin d'être aimée, j'aime aussi trop vivre et laisser vivre...
    Ensuite parce que je sais que moi je ne peux, ni ne pourrais jamais donner autant que ça. Et que tu demandes ou pas cela ne change rien, je ressens ton besoin si fort que je culpabilise de pas pouvoir te le donner...
    Pourtant, je sais juste aussi que ça ne m'empêche pas de t'aimer, d'un Amour vrai authentique et profond...
    Je sais que tu dis que tu passes après trop de choses, tu sais ce que j'en pense mon Amour...
    Mais, malgré tout le mal que ça te fait de ne pas me sentir toute à toi, comme tu voudrais, jamais je ne pourrais laisser mes enfants de côté, jamais...

    Je ne parle pas de ma famille proche, amis, ou voisins, non, là je parle de mes enfants...
    Tu souffres de les sentir si présents autour de moi... Ils sont là oui et ils ont besoin que je sois là, mais voila juste ça... Pas comme nous 2. Ils ont juste besoin de se sentir proches de moi... Ca n'a rien a voir...
    Ils sont là autour je le sais, mais c'est avec toi que je le passe, et que j'aime le passer. Mes mots, mes écrits, mes pensées, mes actes, mes rêves, mes projets, mon avenir, mes vacances tout ça c'est avec toi que je le pense... Je ne sais que donner de plus...
    Bien sûr, je ne te reproche rien, tu le sais bien, car je ne subis pas, je suis heureuse et fière de tout ça,  j'ai besoin de te donner tout ça, j'aime le faire, je ne sais pas l'empêcher...
    Mais je ne sais pas aller plus loin...
    J'arrive aux limites de mon coeur...
    Et je sens que ça ne te suffit pas...
    Et ça tu en souffres et j'en souffre...

    On peut quitter ses amis, ses parents.... mais pas ses enfants... tout comme je ne peux pas te quitter toi...
    Je t'aime, la première fois comme ça...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :