• Retour aux sources

    Notre rencontre, c’était il y a tout juste 12 ans, un 29 février, il était 15h32, je lisais tes mots pour la toute première fois. C'est étrange, au moment où j'ai lu ton message anonyme, le pseudo que tu avais emprunté, j'ai su que c'était toi. J'ai reçu comme un grand coup dans le cœur, j'en avais les mains qui tremblaient et les larmes aux yeux. Boum, une intuition, une révélation, un bouleversement, tout qui partait en éclats, en rêves et en espoirs. Avec toi, je m'étais trouvée, enfin. Tu étais là, avec de la douceur et de la tendresse à bout de bras, avec de l'amour et des promesses, avec de la beauté, de la bonté et une immense générosité. Tu ne faisais que passer et puis, finalement, je t'ai demandé de rester un peu, beaucoup, passionnément, à la folie. Un mois plus tard, nous traversions la France, pour nous rejoindre et nous aimer en secret de tous. Depuis, il ne se passe pas un seul jour, une seule minute, sans que je ne pense à toi qui m'as bouleversée. C'est avec une émotion intense et terrible que je relis tes mots si souvent, tous, et ils sont si nombreux, comme ils sont nombreux les jours de ton absence. Je relis nos mots, nos maux, je revis nos moments, je voudrais te revoir, te serrer contre mon cœur et je t'embrasse comme je t'aime. 

     

     

    « Fin du blogRentrer à la maison »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :